En France, les levées de fonds ne connaissent pas la crise

Ces entreprises sont pour la plupart inconnues du grand public, et pourtant. Le 22 septembre la start-up française Mirakl levait 300 millions de dollars (256 millions d’euros), un record sur la place hexagonale. Moins d’une semaine plus tard, Exotec annonçait un tour de table de 90 millions de dollars, deux jours avant que Sendinblue récolte 140 millions d’euros, le 1er octobre.

Accéder a l’article complet sur le site du Monde