Comment passer du e-commerce à l’économie de plateforme ?

Dans cet article des Echos Executive, découvrez le rôle de Mirakl dans le développement de l’économie de plateforme. En cinq ans Mirakl s’est octroyé un leadership mondial sur la base d’une technologie qui permet à plus de 200 entreprises clientes d’utiliser le modèle marketplace pour élargir leur gamme de produits et ainsi augmenter significativement leur volume d’affaires.

La question de la plateformisation devient incontournable pour l’ensemble des leaders du marché. La transformation digitale que connaissent les entreprises depuis plusieurs années ne s’arrête plus à un site e-commerce mais passe désormais par la (re)platformisation de son activité.

L’idée est de savoir avec quel partenaire démarrer une transformation stratégique de son entreprise. Mirakl accompagne aujourd’hui près de 200 clients et équipe une grande partie des marketplaces françaises. 

Pour en savoir plus, lisez l’intégralité de l’article sur le Echos.

Mirakl, le français qui fait grandir les rivaux d’Amazon

La start-up, fournisseuse de places de marché, lève 70 millions de dollars pour se renforcer aux États-Unis.

Mirakl fait partie de ces start-up dont les consommateurs utilisent les services sans le savoir. La jeune entreprise fournit à des grands distributeurs leur place de marché (marketplace), ces sites Internet où divers marchands d’un même univers proposent des biens ou des services. Darty, Conforama ou Conrad et, au total, plus de deux cents grands distributeurs ont déjà fait appel à ses services. «Nous donnons à nos clients les moyens de rivaliser à armes égales avec Amazon et Alibaba», résume Philippe Corrot, PDG et cofondateur de Mirakl.

La jeune entreprise annonce une levée de fonds de 70 millions de dollars (62 millions d’euros), destinée en premier lieu à renforcer son activité aux États-Unis. «C’est notamment pour cela que nous faisons entrer à notre capital le fonds d’investissement américain Bain Capital Venture», explique Philippe Corrot. Le tour de table est complété par 83North, Felix Capital et Elaia Partners, investisseurs historiques de la start-up. Elle compte aussi un actionnaire …

Lire l’intégralité de l’article sur le Figaro.

Cette start-up française a trouvé l’arme fatale anti-Amazon

INTERVIEW – La start-up française Mirakl a levé 70 millions de dollars. Son logiciel permet aux commerçants de contrer Amazon et Alibaba. Philippe Corrot, cofondateur de la start-up, explique à Challenges à quoi vont servir les fonds levés.

C’est l’une des pépites de la French Tech. Créée en 2012, Mirakl, une société qui conçoit des places de marché clé en main pour les e-commerçants et qui compte parmi ses clients les géants Carrefour, Darty ou Conforama, vient de lever 70 millions de dollars. Philippe Corrot, son cofondateur, explique à Challenges quelles sont ses ambitions et à quoi vont servir ces fonds.

Challenges – Présent dans la sélection Challenges des 50 futures licornes françaises, Mirakl vient de lever 70 millions de dollars. Comment s’inscrit cette opération dans l’histoire de votre société ?

Philippe Corrot – Il s’agit de notre troisième levée de fonds après celles de 2012 et 2015, cette dernière s’étant élevée à 20 millions de dollars. Avec Bain Capital qui entre au tour de table aux cotés de nos investisseurs historiques, nous faisons le choix d’une croissance à l’américaine.

Restez vous majoritaire, avec le cofondateur Adrien Nussenbaum ?

Non, nous avons fait le choix d’aller très vite. Nous sommes un leader unique au monde, et nous entendons maintenir et accroître notre avance. Adrien s’est installé aux Etats-Unis, où la société se développe très vite.

On vous présente souvent comme l’arme anti-Amazon, est-ce exact ?

Les distributeurs qui n’ont pas intégré de places de marché sont  condamnés face à la concurrence d’Amazon et d’Alibaba. Ceux qui estiment pouvoir en créer une par leurs propres moyens afin de les contrer sont également condamnés à l’échec. Créer une plateforme technologique du type Amazon ou Alibaba relève de la gageure, c’est trop tard. Ce n’est pas un hasard si nos clients s’appellent Carrefour, Darty ou Conforama. Ce n’est pas un hasard si plus d’un milliard de volume d’affaires transite par nos plateformes!

Le fait d’utiliser notre brique permet de gagner du temps et de l’énergie. Ces technologies se développent d’ailleurs bien au-delà de la distribution, nous travaillons par exemple avec Accor ou Siemens. Les places de marché sont de plus en plus présentes dans le BtoB, dans les achats, dans les services. Elles permettent par ailleurs de récupérer des données très utiles pour développer un business. Il faut contrer Amazon et Alibaba mais aussi accompagner et profiter du phénomène de l’uberisation et de la gestion des datas.

Lire l’intégralité de l’interview sur Challenges. 

Mirakl dépasse le milliard de dollars de ventes annuelles sur ses marketplaces clientes

L’éditeur français de solutions de marketplaces annonce une croissance de 80% de son chiffre d’affaires en 2018, ainsi que le doublement du nombre de commandes passées au travers de sa plateforme sur les marketplaces de ses clients.

Le total des achats effectués sur des marketplaces tournant sur la plateforme de Mirakl a doublé en 2018 pour dépasser le milliard de dollars. Pour démontrer la solidité de sa plateforme, l’éditeur français ajoute que durant le dernier Black Friday, le nombre de commandes qui ont été passées sur les marketplaces qu’il équipe a été multiplié par 2,5, atteignant 500.000 en une seule journée pour 60 millions de dollars.

Pour sa part, Mirakl indique avoir enregistré en 2018 une croissance de ses revenus de 80%, notamment grâce à la mise en service de 37 places de marché et la signature de 60 nouveaux clients, parmi lesquels Office Depot, Fnac, Leroy Merlin Brésil, Siemens et Toyota Material Handling. Ses axes de développement incluent donc aussi bien l’international que le BtoB, comme le montrent par exemple la marketplace BtoB de Siemens ou la marketplace dédiée aux achats de Coperama, lancées l’an dernier. L’éditeur ajoute qu’une majorité des places de marché ouvertes en 2018 ont été lancées dans les quatre mois qui ont suivi le lancement du projet.

Le récent rapport Gartner Predicts 2019: New deployment models, channels and technologies spark digital commerce growth estime que d’ici 2023, 15% des plus gros e-commerçants se seront dotés d’une marketplace. Accompagnant (voire provoquant !) cette évolution, Mirakl a multiplié ses effectifs par trois en deux ans, notamment pour faire croître sa division R&D chargée de développer des fonctionnalités pertinentes pour les nouveaux usages de sa plateforme.

Lire l’article sur LSA.

Mirakl lève 70 millions de dollars

La start-up vient de finaliser un tour de table de 70 millions de dollars en série C, mené par Bain Capital Ventures, portant le montant total levé par la scale-up française à 100 millions de dollars. Avec ce financement, Mirakl prévoit d’investir dans sa technologie et d’étoffer ses équipes.

Mirakl vient de finaliser un tour de table de 70 millions de dollars (62 millions d’euros) en série C, mené par Bain Capital Ventures, avec la participation de 83North, Felix Capital et Elaia Partners, investisseurs historiques de Mirakl – portant le montant total levé par la scale-up française à 100 millions de dollars (88 millions d’euros). Avec ce financement, Mirakl prévoit d’investir dans sa technologie et d’étoffer ses équipes afin de renforcer sa place de leader mondial des solutions logicielles de marketplace et de plateforme.

En 2018, Mirakl a gagné 60 nouveaux clients et lancé le nombre record de 37 nouvelles marketplaces, enregistrant une hausse de son chiffre d’affaires de 80% par rapport à 2017. Le volume d’affaires de ses clients a atteint 1 milliard de dollars, soit une croissance de plus de 100 % par rapport à 2017. « Alors que plus de la moitié des acteurs de l’e-commerce se seront dotés d’une marketplace d’ici 2020, nos solutions s’adressent aussi bien aux acteurs du B to C qu’aux acteurs du B to B, commente Mirakl. Elles permettent à nos clients de rivaliser avec les géants du secteur comme Amazon et Alibaba et s’adaptent à tous les modèles économiques. »

De nouvelles fonctionnalités pour le B to B
En termes de technologie, cette levée de fonds permettra la création de nouvelles fonctionnalités répondant au besoin croissant de plateformes B to B (un modèle qui, d’après les analystes de Forrester, pèsera 9 000 milliards de dollars aux États-Unis en 2019). Le lancement de nouveaux outils d’intelligence artificielle permettant de mieux analyser et de mieux exploiter les volumes considérables de données provenant des marketplaces. Associées à des solutions de personnalisation, ces fonctionnalités permettront d’augmenter les taux de conversion et d’améliorer l’expérience client.

Déjà présente à Boston, Londres, Munich, Barcelone, Stockholm, São Paulo, Mirakl compte également renforcer ses équipes et se positionner dans les pays de la zone Asie-Pacifique et en Amérique Latine. Co-fondée en France en 2012 par Philippe Corrot et Adrien Nussenbaum, Mirakl propose une solution clé-en-main fGrasacile à intégrer aux entreprises qui souhaitent développer et lancer une plateforme marketplace. Plus de 200 clients répartis dans 40 pays lui font confiance, dont Galeries Lafayette, Conforama, Conrad, Carrefour, Siemens, Best Buy, Go Sport, Hewlett Packard Enterprise, Urban Outfitters, Toyota Material Handling et Walmart.

Lire l’article sur ecommercemag.fr 

Mirakl lève 70 millions de dollars auprès notamment de Bain Capital Ventures

Mirakl fournit à ses clients une solution logiciel leur permettant de développer leur propre marketplace. Cette technologie, pouvant être assimilée comme « l’arme fatale anti-Amazon », est notamment disponible sur des sites comme ceux de Darty et de Conforama en France. La start-up française développe également un modèle de plateforme qui s’applique à la fois au B to B et au B to C. – On en parle avec Philippe Corrot, cofondateur de Mirakl. – Good Morning Business, du lundi 11 mars 2019, présenté par Aurélie Planeix, sur BFM Business.

L’émission incontournable pour démarrer la journée. Chaque matin, Stéphane Soumier reçoit les acteurs économiques qui font bouger la France. Grands patrons, entrepreneurs innovants, politiques, financiers… Ils viennent raconter leurs aventures, leurs projets, leurs réussites. Good Morning Business, c’est aussi chaque jour le débat entre Jean-Marc Daniel et Nicolas Doze à 7h20, le décryptage de l’actualité internationale de Benaouda Abdeddaïm, Culture Geek avec Anthony Morel et Focus Retail avec Laetitia Muraccioli.

BFM Business est la 1ère chaîne française d’information économique et financière en continu, avec des conseils pour vos finances par des personnalités de référence dans le domaine de l’économie, des interviews exclusives de patrons, de politiques et d’experts. Rendez-vous sur le canal 46 de la TV SFR et en replay sur bfmbusiness.com.

Pour visionner l’interview de Philippe Corrot, cliquez ici.

Mirakl, le leader mondial des places de marché, lève 62 millions

Fondée en 2012, la start-up Mirakl boucle une série C de 62 millions d’euros, qui marque le premier investissement de Bain Capital Ventures en France.

Avec cette nouvelle levée de fonds de 62 millions d’euros (70 millions de dollars),  Mirakl rejoint le club restreint des jeunes pousses françaises ayant bouclé une Série C. Ce tour de table marque en outre le premier investissement français de Bain Capital Ventures , un véhicule du fonds américain au portefeuille de 4,9 milliards de dollars, ayant notamment investi dans LinkedIn. Il est suivi sur cette levée par les investisseurs historiques de la jeune pousse 83North et le français Elaia Partners.

Ce tour porte le financement de la scale-up à 88 millions d’euros, et fait suite à une année 2018 particulièrement fructueuse pour Mirakl, qui développe des solutions clé en main de place de marché pour le B2C (entreprise à particulier) comme pour le B2B (entreprise à entreprise). Cette dernière indique avoir gagné 60 nouveaux clients et lancé 37 nouvelles places de marché l’année dernière, entraînant une croissance de son chiffre d’affaires de 80 %. La start-up affirme en outre que ses marketplaces ont généré 1 milliard de dollars de volume d’affaire chez ses clients en 2018.

Leader mondial

« Mirakl est sans l’ombre d’un doute le leader mondial de ce marché,estime Scott Friend, partner chez Bain Capital. Je ne leur trouve pas de concurrents, et ils ont développé une solution technique très complexe, qui requiert beaucoup d’expertise ». Un développement qui a requis « des dizaines de millions d’euros d’investissements », précise le fondateur de l’entreprise Philippe Corrot, et sur lequel Mirakl compte bien capitaliser pour maintenir son avance. Depuis quelques mois, une partie des 200 employés de la jeune pousse travaille par exemple au développement de solutions impliquant de l’intelligence artificielle. « Ces technologies permettent d’automatiser les process, d’optimiser la fixation des prix, ou encore de structurer les volumes très importants de données que nos clients génèrent », illustre-t-il.

La force de l’entreprise réside notamment dans sa capacité à se positionner aussi bien sur le B2C que sur le B2B. Aux entreprises s’adressant aux particuliers, Mirakl permet de faire du commerce en ligne de manière indépendante. Sur ce segment, la start-up compte Darty, Conforama, Walmart ou encore JCrew parmi ses clients. Côté « entreprise à entreprise », elle cite Toyota Material Handling, AccorHotels ou encore Siemens. Ces grands groupes gérant de vastes réseaux d’opérateur et de distributeurs utilisent la solution Mirakl pour tout centraliser. « AccorHotels travaille, par exemple, avec des hôtels franchisés, qui doivent s’équiper chez des fournisseurs agréés, illustre Philippe Corrot. Nous avons monté une plateforme sur laquelle les hôtels peuvent passer commande directement, ce qui facilite le travail de tout le monde ».

Accélérer sur le B2B

Un marché B2B représentant un vecteur de croissance important pour Mirakl, estime Scott Friend : « En termes de marketplaces, le B2B se situe là où le B2C était il y a dix ans ». Pour développer ce segment, Mirakl a mis en place une stratégie d’évangélisation du marché et mise sur des solutions personnalisées. Pour la filiale mobilité de Siemens, la start-up a par exemple créé un système de reconnaissance d’images permettant de commander automatiquement des pièces de remplacement.

Pour assurer sa croissance, Mirakl compte principalement sur le marché américain, qui représente 45 % des activités de la jeune pousse, pour 45 % également en Europe. « C’est un marché plus vaste, avec une courbe d’adoption beaucoup plus rapide qu’en Europe », tranche le fondateur de l’entreprise. La start-up conserve cependant son siège ainsi que ses équipes techniques à Paris. Dans les mois à venir, elle devrait recruter une centaine de nouveaux collaborateurs.

 

Lire l’article sur Les Echos.

Conforama en route vers une seule plateforme e-commerce pour tous les pays

Sous la houlette de Romain Roulleau, directeur délégué en charge du digital, de l’expérience client et du e-commerce, Conforama, l’enseigne d’ameublement, migre actuellement vers une plateforme e-commerce unique pour l’ensemble des pays européens où elle est présente.

C’est la solution Hybris de SAP dans sa version Cloud qui est déployée. Le site France est déjà actif. Hybris version Cloud y remplace l’ancienne version “On premise” (sur site) qui était installée.

Outre le recours à la plateforme Hybris en mode Cloud, Conforama exploite une marketplace avec la technologie de Mirakl. « La marketplace a démarré en 2016-2017 et elle a explosé en 2018 en organisant et en étoffant l’équipe » relève le responsable.

Le digital est un point de contact systématique. Conforama annonce environ 10 millions de clients qui visitent son site Web en France par mois et 3,5 millions qui entrent dans ses magasins.

Lire l’article sur larevuedudigital.com

Mirakl dépasse le milliard de dollars de ventes annuelles sur ses marketplaces clientes

Le total des achats effectués sur des marketplaces tournant sur la plateforme de Mirakl a doublé en 2018 pour dépasser le milliard de dollars.

Pour démontrer la solidité de sa plateforme, l’éditeur français ajoute que durant le dernier Black Friday, le nombre de commandes qui ont été passées sur les marketplaces qu’il équipe a été multiplié par 2,5, atteignant 500.000 en une seule journée pour 60 millions de dollars.

Accompagnant (voire provoquant !) cette évolution, Mirakl a multiplié ses effectifs par trois en deux ans, notamment pour faire croître sa division R&D chargée de développer des fonctionnalités pertinentes pour les nouveaux usages de sa plateforme.

Lire la suite sur lsa-conso.fr